Wiki Cyberpunk
Advertisement

Cyberpunk2013IconLogo Cyberpunk 2020

L'Effondrement est un événement survenue dans le monde Cyberpunk.

Résumé[]

Quand l'effondrement est survenu, ce sont les personnes âgées qui furent frappées les premières ; les millions d'Américains qui vivaient de leur retraite et de leurs investissements. Le travail et les économies de toute une vie s'évaporèrent. Ils se retrouvèrent sans abri ou contraints d'emménager chez des parents. Quelques petits veinards purent réintégrer le monde du travail.

Un grand nombre mourut de froid ou des suites d'une agression. Parfois, ces personnes étaient trahis par leur propre famille : le service en argent de grand-mère allait permettre à un petit-fils d'acheter bien des échappatoires chimiques aux souffrances de la vie. Certaines familles s'assemblèrent ou furent obligées d'adopter un mode de vie clanique. Même sans abri, nombreux furent ceux qui s'en sortirent, mais des millions d'autres moururent.

La Banque Mondiale et le marché des valeurs mondial avait tous deux disparu. Le gouvernement des États-Unis n'avait plus personne à qui emprunter de l'argent. Les Bons Fédéraux furent encaissés à une vitesse telle que le gouvernement avait tout juste le temps d'imprimer des billets. Le dollar se trouva dévalué et le processus accéléra. De plus en plus vite, le vaisseau de l'État sombrait dans l'abysse.

Les effectifs de la Branche Exécutive, surtout les réserves militaires, furent engagés en nombre croissant dans un effort herculéen pour maîtriser la violence qui se répandant telle une traînée de poudre dans toute l'Amérique. Aussi digne fût-elle, cette lutte était vaine. Les troubles ne se limitaient pas qu'aux zones et aux quartiers les « moins fortunés », et ne pouvaient donc être isolés. Il ne sera pas dit que les hommes et les femmes qui tentèrent de sauver l'Amérique ne combattirent pas vaillamment. Ils ont peut-être sauvé des millions de vie, mais au bout du compte, cela ne fut pas suffisant.

Loi Martiale[]

L'armée ne fut pas mobilisée dans son ensemble dans le mois d'août 1996. Le 17 août, un samedi après-midi, le Président et le Vice-Président furent tués lors de deux étapes de campagne différentes (respectivement dans le Maine et en Californie). Le Président de la Chambre des Représentants subissait un pontage et le Suppléant du Sénat refusa le poste de Président des États-Unis.

Pourquoi ? Nul ne le sait avec certitude. Étant probablement dans la poche d'une corporation ou d'une organisation, le Suppléant avait peut-être connaissance du complot visant à manipuler le Vice-Président (voir plus loin). Après la mort de ce dernier, le Suppléant conçut peut-être l'idée qu'il était un fantoche sans intérêt. Nul n'aura jamais l'occasion de le savoir ; il fut tué par une escouade anti-terroriste de la CIA peu de temps avant le début de la deuxième Guerre d'Amérique Centrale. Comme la situation s'aggravait, le Congrès tint une session commune pour savoir qui dirigerait le pays. Des luttes intestines absurdes empêchèrent la formation d'une coalition. Pour gagner du temps, on demanda au Secrétaire d'État à la Défense, Jonathan Seward, de s’adresser au Congrès pour exiger qu'une décision soit prise. Cet homme simple et direct résuma la situation lors de ce discours historique :

Mesdames et Messieurs du Congrès, le temps est venu de passer à l'action. Cet organisme a choisi de ne pas donner suite à la crise que nous traversons. Si personne n'agit dès maintenant, l'Amérique est condamnée. Je ne permettrai pas qu'une telle chose se produise. Étant le plus haut fonctionnaire de la branche exécutive du gouvernement, j'ai signé un Ordre Exécutif qui suspend provisoirement la Constitution des États-Unis. À dater d'aujourd'hui, 15H00, la Loi Martiale est promulguée et restera en vigueur tant que la crise ne sera pas passée. À cette heure, plusieurs unités du Commandement Central se mettent en place autour de la Capitale. Une escouade d'US Rangers a été affectée à chacun d'entre vous afin de vous protéger. Cette session est suspendue jusqu'à nouvel ordre. Merci.


La réforme allait prendre du temps. Plusieurs membres du Sénat tentèrent de former des coalitions soutenues par les corporations. Celles-ci furent proprement abattues. Les corporations diplomatiques essayèrent d'éliminer les embargos commerciaux qui paralysaient l'Amérique. Elles ne devaient pas réussir avant 1998. Toutefois, le plus gros problème qui s'avéra presque insurmontable, demeurait celui de la Bande des Quatre.

Advertisement