Wiki Cyberpunk
Advertisement

Crack de 1994 connu sous le nom de crash boursier mondial de 94 est un événement du monde Cyberpunk.

Résumé[]

Menacé par la puissance croissante de la Communauté économique européenne, la Bande des quatre emprunta la voie suicidaire des agressions secrètes, appelées plus tard «Guerre Discrète». Plus la puissance de la CEE grandissait, et moins L’Europe tolérait les « interférences » américaines sur son continent. La CEE ne tarda pas à devenir la première puissance mondiale, et les USA à jouer les seconds rôles, surtout au niveau de sa présomptueuse politique internationale.

Un exemple de cet état de fait se manifesta en1992. Alors que l'URSS trébuchait dans les derniers stades de la glasnost, le NSC (National Security Council, ou Conseil de la Sécurité Nationale) poursuivit sa politique démodée du « Evil Empire » (ou Empire du Mal), bloquant toutes les aides aux Soviétiques en s'assurant que ses alliés de l'OTAN faisaient de même. Une fois son statut de grande puissance reconnue, une des premières actions de la CEE consista à défier les désirs américains et à envoyer des aliments et des aides nécessaires aux états soviétiques ce, en dépit des objections formulées par le NSC. Le résultat fut que les Soviétiques acceptèrent l'Eurodollar plutôt que la monnaie américaine et que l'OTAN s'effondra alors que les Soviétiques faisaient la paix avec l'Europe occidentale pour la première fois en plus de quarante ans.

Furieuse de subir une telle perte de prestige, et effrayée à l'idée que le programme d'expansion spatiale des Européens (qui eurent un prototype de catapulte électromagnétique sur la lune au 1er janvier 1993) puisse donner une supériorité militaire à la CEE, la NSA entama une campagne irréfléchie de minage de la structure de la CEE.

Elle employa des tactiques allant de la fraude boursière à des tentatives d'interruption des premiers pourparlers tenus par la CEE et les Soviets pour parvenir à un accord militaire.

Pour tenter de paraitre solvable (et de « faire honte » à la puissance économique de la CEE), la Bande des Quatre se mit également à manipuler les marchés des valeurs européennes et asiatiques en piratant directement leurs systèmes. Ces manipulations artificielles de devise et d’actions permirent à la Bande de donner l'illusion d’une richesse américaine, mais cela lui couta cher. Quand la CEE découvrit le pot aux roses, les Euros se contentèrent de communiquer cette information à la presse mondiale. La sécurité du taux d'échange se trouvant minée, le système s'écroula. Dans les années suivantes, ce désastre allait prendre le nom de « Crack de 94 ». La majorité des pays développés réagirent à la découverte de cette fraude en instituant des embargos immédiats sur le commerce des États Unis. Ces embargos paralysèrent l'Amérique et ne firent qu'accélérer l'Effondrement.

Advertisement